You are here:    Home      Améliorons notre quotidien      12ème      Du locataire au partenaire dans le logement social parisien !

Du locataire au partenaire dans le logement social parisien !

29 mars 2016
Comments are off for this post.

79981A Paris Anne Hidalgo fait du logement la priorité de la mandature et les 3 milliards du Programme d’Investissement de la Mandature qui lui sont réservés en sont une preuve incontestée et incontestable. Cette politique ambitieuse vise à augmenter l’offre de logements sociaux pour atteindre 30% du parc à l’horizon 2030, parc social auquel 70 % des parisiennes et des parisiens sont éligibles.

Mais cette nouvelle offre doit aussi s’accompagner d’une amélioration du parc social existant : entretenir, baisser les consommations d’énergies, mieux vivre ensemble et mieux vivre chez soi. Telle est aussi l’ambition de notre équipe municipale.

La communication dont nous avons débattu lors du conseil de Paris du 29 et 30 mars 2016 témoigne précisément de l’attention que porte la Ville de Paris à cette question.

Je suis intervenue pour soutenir cette ambition en tant qu’élue de Paris mais également Présidente de la SIEMP l’un des 4 bailleurs parisiens dont la ville est actionnaire.

Cette évolution s’est appuyée sur une conférence citoyenne sur le thème de la qualité de service dans le parc social. Je salue ce changement de posture par rapport aux locataires du parc social. Cette conférence citoyenne a réuni 19 locataires du parc social qui ont entendu pendant plusieurs longues séances de travail des associations, des chercheurs et des représentants des bailleurs sociaux. Au terme de cette conférence, un avis citoyen a été rédigé.

Je voudrai tout particulièrement mettre en lumière le premier enseignement de cette conférence à savoir le souhait pour les locataires de ne plus être considéré comme de simples « clients » mais de devenir des partenaires du bailleur. Ils souhaitent être entendus, consultés, considérés et associés à toutes les questions relatives à la vie de leur immeuble.

Cette conférence a détaillé de nombreuses propositions concrètes démontrant la volonté des locataires de participer davantage à la vie de leur immeuble.

Pour pouvoir davantage participer aux processus de décision relatifs à leurs immeubles, chaque bailleur social devra co-élaborer avec les locataires et les associations, une Charte des droits et devoirs, clef du vivre ensemble. Cette charte engagera réciproquement bailleurs et locataires. Soucieuse de reconnaître ces acteurs à part entière que sont les locataires, la Siemp a multiplié les rencontres pour aller au-devant des locataires, en organisant des journées Porte Ouverte à l’agence Essonne-Val de Marne ou encore des moments d’accueil réunissant tous les locataires d’un immeuble nouvellement livré.

Au delà de l’accueil, de la vie de tous les jours c’est aussi les programmes de rénovation qu’il nous faut construire et nous lançons les diagnostics en marchant c’est à dire un diagnostic partagé avec les locataires, et ce avant de nous lancer dans un opération de travaux.

Ces moments permettent de partager sur la vie au quotidien dans les logements de la Siemp et d’élaborer avec les habitants les projets d’amélioration.

Il s’agit également d’offrir de nouveaux outils aux locataires pour communiquer avec le bailleur et simplifier ses démarches. C’est le cas de l’espace réservé aux locataires par le biais d’une application « Espace locataire » pour simplifier les démarches quotidiennes comme par exemple le solde du compte, le paiement en ligne, la demande d’une intervention ou encore le téléchargement de documents.

Cette démarche ne doit pas nous faire oublier une des attentes fortes issues de cette conférence citoyenne concernant la propreté et l’entretien des immeubles, notamment sur une réfection des peintures et des sols dans les parties communes plus fréquente et une amélioration des locaux d’entretien. Un partenariat et un contrôle plus étroit se met en place avec les prestataires.

L’avis citoyen met en avant plusieurs enjeux liés au système d’attribution des logements sociaux. Les procédures d’attribution des logements ont été revues avec l’anonymisation des dossiers présentés à la commission de la Maire et des arrondissements volontaires. La Siemp a adopté également le principe de l’anonymisation des dossiers présentés en commission. Parallèlement, le dispositif Loc’Annonces monte en puissance.

Concernant la répartition équilibrée des logements, 53% des logements sociaux financés ont été réalisés dans la zone de déficit en logement social en 2014 et 2015.

En outre, afin de mieux répondre aux attentes en termes de mutation, la Ville a adopté une Charte des mutations qui porte à 25% l’objectif de logements sociaux attribués à des ménages déjà logés dans le parc social. Elle franchit également le cap des mutations inter-bailleurs et inter contingents. La Siemp a adhéré à cette charte et d’ores et déjà l’amélioration est notable, même si nous devons poursuivre nos efforts.

Cette conférence par le ton et les propositions démontre que l’association des locataires aux réflexions de la Ville et des bailleurs peut nous amener à une meilleure offre de service et qu’ici comme ailleurs une démarche d’amélioration continue partagée peut s’enclencher.

Ces différentes actions seront bien sur évaluées dans le cadre d’un comité de suivi et intégrer dans les chartes d’objectifs et de moyens qui lient la ville à ses bailleurs principaux : développement de l’offre, politique patrimoniale en faveur du développement durable et qualité de service rendu aux locataires.

Parmi les indicateurs chiffrés figureront des indicateurs de satisfaction des locataires, de performance en matière de réponse aux réclamations, de disponibilité des ascenseurs, de maîtrise des charges et des consommations, de délai de relocation et de présence des gardiens.

S’ajouteront des indicateurs de bonne gestion et de maîtrise des coûts.

Enfin les engagements dans les politiques transversales de la Ville telle que l’animation culturelle, végétalisation, diversité et qualité du commerce de proximité auront toute leur place. Elogie a adopter une telle charte en début de ce mois et la Siemp en soumettra une à son conseil d’administration de début avril.

 Le parc social est une vitrine du service public parisien. La Ville et ses SEM se doivent donc d’être exemplaire. C’est pourquoi, les locataires du parc social doivent être entendus, écoutés et surtout intégrés dans le processus décisionnel. Ils sont nos partenaires. Tel est le changement de posture qui nous est demandé. Nous y sommes prêts car nous sommes convaincus que c’est ainsi que nous ferons vivre un Paris solidaire, bienveillant, vivant et tourné vers l’avenir.

 

 

Comments are closed.

twitter


@SCharnoz
Conseillère de Paris Déléguée à la petite enfance - Conseillère du 12eme - VP commission insertion comité d'orientation des politiques jeunesses -Génération.s Au Palais de la femme #Paris11 pour la nuit de la philanthropie de @ArmeeduSalut avec la présentation de beaux proj… https://t.co/pf0woW512H

RT @VinceJarousseau: PUBLICATION Très heureux de ce reportage réalisé avec l'@Incorrigibles Anne-Laure Lemancel pour @MagPhosphore sur d… https://t.co/NSD3nJlWkp

RT @soreqa: La Soreqa intervenait cet après-midi au Forum des Politiques de l’Habitat Privé, sur la thématique du relogement :… https://t.co/iprGyMjldP

RT @pbloche: #HôteldeVille Pour partager notre expérience des cours d'école #Oasis créées à @Paris, très grand plaisir à accueil… https://t.co/BBkdY3J3k6

.@Paris rend hommage aux métiers et au professionnalisme des assistant.e.s maternel.le.s : un des accueils de quali… https://t.co/udTabU7ItS